Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ME CONTACTER :

Toutes les Infos : ICI 

Articles Récents

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 12:01

 

 

Cette nuit, au coeur de la nuit, merci au décalage horaire, je devisais avec mon ami et collègue Jean-Michel Gurret actuellement en mission avec Energy Psy Sans Frontières, à Haïti.

 

Photo-JM-Gurret.jpgPhoto prise hier par JM Gurret : Deux jeunes Haîtiens pratiquent l'EFT

 

Profondément touché par l’expérience, Jean-Michel a partagé avec moi se premières impressions. Fortes.

Un pays en vrac, détruit. Des personnes enfants, adultes , vieillards, durement traumatisés par le tremblement de terre.

 

Mais aussi, l’accueil chaleureux et plein d’espoir de tous ces gens, ouverts à cet outil facile à appréhender et si efficace qu’est l’EFT.

 

Je n’ai pas manqué de parler de ce qui se disait et se créait au niveau de la planète avec ces catastrophes « naturelles ». mais JMG m’a vite rappelé à une réalité moins intellectuelle, et totalement factuelle.

Le besoin d’aide est là, poignant.

La peur est encore là, l’angoisse est encore là, le traumatisme est installé au cœur des corps et des esprits.

 

Et Participer à une mission qui permet d’alléger ce poids énorme est une expérience dont j’entendais dans la voix de mon ami, qu’elle l’émerveillait au cœur de toute cette détresse.

Imaginez des enfants qui ne dormaient plus la nuit et qui retrouvent leur gaité naturelle, leur allant parce que ENBFIN ils ont dormi normalement.

Imaginez vous toutes ces personnes amputées, subissant une douleur insupportable (Jean-Mi me parlait de cet homme coincé sous les décombres et qui avait essayé de se suicider en s’étouffant avec son T-shirt, tant sa souffrance était horrible) et qui repartent en souriant, parce que la peine enfin lâche.

 

A quel point l’EFT peut aider, nous ne le savons pas pour le moment.

Il y a autant de recueil d’informations, que de constat de ce qu’il reste à faire dans la démarche de cette mission.

Témoigner autant qu’aider.

Pour faire rayonner l’espoir et surtout, former la population à l’EFT.

Des séminaristes, des sœurs infirmières, tous touchés également par la catastrophe, prennent le temps de se former et de transmettre.

Le Tapping Bear, Nounours de Tapping de Jean Michel, se fait aussi plein d’amis !

 

Alors forcément, au cœur de notre échange est monté une idée : d’ici, je ne peux bouger, mais je connais bien les possibilités de l’EFT. Participer autrement est possible !

 

Le « Surrogate Tapping » (voir article ICI) pourrait apporter de l’eau à ce moulin de Vie.

Je l’ai toujours tyraduit « tapping d’intercession » et cela prend tout son sens ici.

Il ne s’agit pas de savoir comment tapoter pour les autres, mais bien de laisser monter en nous leur besoin. De nous connecter à cette souffrance (mais non, pas besoin de souffrir aussi !), de laisser s’effacer la différence entre l’autre et nous et… de libérer ce qui vient.

 

Je ne suis pas la reine des protocoles. Alors point de protocoles. Si vous vous sentez d’en mettre au point, faites-le, et je les publierais volontiers ici.

 

Il y a des points évidents que m’a rappelé Jean-Michel, et voilà ce que cela m’inspire !

 

- la peur d’un nouveau tremblement

 

- la terreur ès qu’il y a une nouvelle secousse (elles sont de faible intensité maintenant, mais réveillent de manière dramatique la mémoire des corps-esprits !)

 

- l’impossibilité de dormir, de faire confiance à la nuit (cette nuit qui les a pris de terreur par surprise)

 

- la douleur sous toutes ses formes : membres perdus, membres de la famille perdus (je fais exprès de faire le parallèle entre ses manques et les « membres : Haïti est un membre de notre Terre, du corps de la Terre Mère, de notre corps au sens plus large !)

 

- l’angoisse  concernant un futur où tout peut recommencer, mais aussi où tout est à re-commencer. Seul le plus souvent

 

- la solitude dans laquelle la terreur nous plonge, la solitude du deuil

 

Laissez tout cela vous porter vers le tapping le plus « juste » !

Et puis, terminons par une ronde de tapping de.. remerciement.

Certains trouveront cynique de dire merci après une telle catastrophe. Mais en écrivant ces lignes, en listant les « problèmes » à prendre en compte… me monte également, la gratitude :


- de faire ensemble

- de dépasser les différences et se rassembler sur une libération commune

- de toucher de plus près cette fraternité humaine

- de tout ce que cette « catastrophe » peut faire naitre de Vie et de positif

-…etc (vous compléterez avec ce qui montera sur le moment, pensez à remercier pour tout ce qui est dans votre vie en ce moment, ce qui l’a été, ce qui le sera… ne serait-ce que de ne pas avoir eu à traverser la même épreuve que les Haïtiens sur leur ile !)

 

Comment faire pour participer ?


Oh, je pourrais « organiser » un peu : fixer un temps pour rassembler nos énergies, prévoir des « espaces temps »…etc.

Savez-vous quoi ? On s’en fout !


Faites comme vous le sentez, quand vous le sentez.

Au prochain atelier « EFT & Cie » (sur le ‘Lâcher Prise’, çà doit déjà m’inspirer. je pense prévoir un temps de tapping collectif pour Haïti.

C’est une idée que vous aurez peut-être envie de reprendre. Peut-être pas.

On s’en fout !


Créez votre intention, et laissez la se manifester au moment et sous la forme qui convient !

 

Le simple fait de lire cet article et de rester attentif à ce qui se passe en vous est déjà de l’énergie qui va dans ce courant collectif.

Celui qu’on ne quitte jamais vraiment… même à la dernière heure.

Je fais confiance  la Vie pour récupérer TOUT ce qui est nécessaire.

Ne cherchons pas à « bien faire »… laissons faire !

 

Merci de votre écoute, et merci de partager cet article largement !

Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 07:44
 

Vous avez mis en pratique la SRS ? Eh, bien cet exercice très efficace peut être varié, à mon avis, de manière très ludique :

 

- Sophro respiration synchronique avec fleur (vous laissez monter en vous l’évocation d’une fleur, qui peut même varier suivant les systèmes... vous en vivez la présence apaisante avec tous vos sens...). Ma préférée !

- SRS avec une couleur ou un arc en ciel (énergisant, à faire plutôt le matin)

- SRS avec  une musique

- SRS avec une odeur ou un parfum

- SRS avec une lumière (blanche, dorée, ou colorée)

- SRS avec présence du souffle (variation d’un classique : la « circulation du souffle »)

 

La sophro respiration synchronique offre, à elle seule, de nombreuses variantes.

 

 

 

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 07:30

 

Vous pouvez partir de la sophro de base et d'une séance à l'autre à faire évoluer le terpnos logos, en choisissant de travailler sur un niveau corporel ou un autre :

 

- Sur le squelette uniquement (renforcement de la structure physique et psychique)

 

- Sur l'ensemble du système musculaire (installation de la détente au coeur du muscle récupération de la souplesse physique et psychique)

 

- Sur le système sanguin (amélioration de la circulation, des échanges gazeux mais aussi de la répartition des énergies)

 

- Sur le système respiratoire seul

 

- Sur le système nerveux (cerveau, moelle, nerfs, terminaison nerveuses...)

 

- Sur toute l’enveloppe corporelle, la peau (développement des limites personnelles,   renforcement d’un sentiment de sécurité...)

 

- Sur le niveau cellulaire (prise de conscience fine du biologique, de la mémoire du corps, préparation au travail de sophro plastie...)

 

D’autres possibilités existent :

Les exercices de la RDC (Relaxation Dynamique de Caycedo, niv. 2) proposent par exemple d’aller travailler sur les 5 sens. La Sophro activation vitale (SAV) s’attachera, elle, à dynamiser le potentiel biologique des organes sur chaque système...

 

Le corps est un merveilleux support de sophronisation

Osez partir à la découverte de sa richesse en profondeur :

Niveau par niveau !

 

 

 

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 07:15

 

Nous avons vu comment la détente pouvait être installée par système, et j’ai mentionné qu’il était possible de ne travailler que sur l’un ou l’autre, ou quelques uns de ces systèmes.
 

Par exemple :  

- vous avez eu une journée de travail extrêmement pénible, dans le bruit ou avec une réunion où participait beaucoup de monde, bref, vous avez « la tête au carré », les tempes serrées comme dans un casque trop petit, du mal à garder les yeux ouverts... Ou encore, nous sommes mercredi soir, aujourd'hui votre petit dernier a reçu une quinzaine de camarades pour son anniversaire et vous étiez seule pour gérer la bande. Et bien sûr la possibilité d'avoir une vingtaine de minutes devant vous pour détendre complètement ne se profilera que bien tard dans la soirée...

Par contre, il vous est possible de vous isoler cinq minutes : vous asseyez confortablement, fermez les yeux....relâchez tout votre corps en ne gardant que la tension nécessaire à la posture...  vous poussez quelques soupirs comme pour relâcher toute cette tension et après un moment d'attention à votre respiration, vous allez pouvoir de vous concentrer uniquement sur votre premier système, globalement et y déposez la détente expir après expir pendant quelques minutes...peut-être en respiration synchronique... Quelques expirs marqués, quelques étirements ou bâillements, vous pouvez rouvrir les yeux...

Vous n'aurez certes pas fait une grande séance, mais vous sortirez de ce petit temps de pause détendu(e), plus reposé(e) et plus à même d'affronter les quelques heures qui restent avant de pouvoir profiter d'une nuit de repos récupérateur.

 

Un autre exemple : votre emploi vous oblige à garder longtemps la posture debout, et même si vous savez prendre une « posture debout de relaxation », vos jambes sont douloureuses, lourdes... Si vous avez l'habitude de pratiquer la relaxation, même en gardant les yeux ouverts vous allez pouvoir aller installer la détente et faciliter ainsi la circulation dans vos jambes en  vous concentrant sur votre cinquième système globalement et en y déposant la détente expir après expir pendant tout le temps où vous pourrez vous accorder cette pause (faites en l’expérience, avec de l'entraînement vous pourrez même continuer à détendre vos jambes tout en restant à l'écoute par exemple d’un client... C'est extrêmement pratique !). Ce petit exercice est encore plus efficace si vous « respirez dans vos jambes » alternativement, de haut en bas puis de bas en haut.

 

Chaque tension dans une partie du corps peut ainsi être soulagée en travaillant sur le système concerné.

 

Savoir pratiquer la sophrologie sur les « cinq systèmes » permet de pouvoir détendre

chaque système de manière indépendante.

 

Il est également possible d'effectuer une séance seulement sur un système, si besoin est.

 

 

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 07:56

 Tout d'abord, vous pouvez dans un premier temps enregistrer vos propres séances de base, pour vous habituer à la création de terpnos logos. Bien entendu, si vous avez l'habitude déjà de parler intérieurement, vous pouvez directement vous passer la « bande imaginaire » d'une séance. Quel que soit le procédé utilisé, il est important de pratiquer régulièrement les séances. Si vous avez commencé à travailler avec un thérapeute, investissez-vous dans la pratique quotidienne, en suivant ses recommandations.

 

 Une fois les séances de base enregistrées ou intégrées silencieusement, et passé quelques premières séances où la confiance en vous fera peut-être un peu défaut, vous obtiendrez très vite d'excellents résultats : accroissement de la confiance, état de bien-être, relâchement de tensions, meilleur sommeil, meilleure résistance au stress... etc. Vous aurez alors certainement envie de varier les plaisirs !

Comment faire ?

Surveillez les prochains articles « Sophro » pour quelques pistes !

 

 

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 07:40


Les techniques spécifiques :

Vous trouverez pour chaque catégorie, la mention d’un exemple précis de technique Caycedienne spécifique, leur liste complète -assez longue- ne sera pas précisée ici.

 

- La prétérisation : tout ce qui concerne le passé et donc ce qui permet de l'intégrer dans notre champ de conscience, avec des possibilités de réparation niveau de la psyché. Nous avons ainsi les moyens de faire évoluer notre regard sur ce qui s'est déjà passéafin de grandir, dépasser les expériences bloquantes qu'elles soient récentes ou anciennes

 

Ex : La Sophro Mnésie Senso perceptive (SMnSP) : En relaxation sophroliminale, on laisse émerger à la conscience un des premiers souvenirs positifs de notre vie, que l’on va revivre comme si on y était, en l’amplifiant dans la conscience avec tous les sens. Chaque sensation positive est alors renforcée, potentialisée. La redécouverte de différents aspects positifs de soi est permise dans cet exercice.

 

- La présentation : concerne le moi ici et maintenant. Développer de conscience du présent, apprendre à le vivre avec ce nouveau « nouveau regard » permet d'approfondir notre enracinement et de faciliter notre centrage. La présence à soi est ainsi développée, pilier de notre capacité à apprécier la vie, icic et maintenant. 

Ex : La Sophro Substitution Sensorielle (SSS) : Très utile comme technique analgésique : en état de relaxation on installe une sensation de fraîcheur (par exemple) à un endroit du corps (généralement la main) qui sera ensuite déposée à un endroit douloureux. C’est une technique également dite « de remplacement », pour une conscience de soi positivée..

 

- La futurisation : tout ce qui concerne le futur, et va permettre de le préparer, d’y inscrire des projets. L'appréhension que nous pouvons avoir à l'encontre des épreuves à venir, la difficulté à nourrir tout projet de vie (individuel, collectif, professionnel...) vont ainsi pouvoir être dépassées au profit d’une projection positive et joyeuse. Plus que comme un moyen « d’assurer » notre futur, je préfère utiliser les techniques de futurisation pour développer une attitude d’accueil du déroulement de notre vie et le remplacement des programmes toxiques.

Ex : La Sophro Acceptation Positive (SAP) : Probablement une des techniques les plus utilisées en sophrologie Caycedienne. Elle permet de se projeter à un temps largement postérieur à l’événement qui peut poser un problème (examen, entretien d’embauche, accouchement...), à un moment où les conséquences du résultat ne sont plus « sensibles ». Dans cette zone de temps virtuelle, il est alors possible de vivre l’épreuve comme le souvenir de quelque chose qui s’est bien passé. Son intérêt est de pouvoir engager un travail sans se confronter directement à la difficulté elle-même (ce qui peut être inhibiteur), mais bien de se concentrer sur un résultat positif et durable.

 

- La totalisation : elle globalise tout le travail qui aura pu être fait avec les autres techniques ci-dessus citées et permet d'installer durablement une cohérence de notre être sur tous des plans. Si elle est pratiquée par des  pauses dans le cours des séances la totalisation permet d’inscrire les phénomènes, les nouvelles perceptions, dans la conscience. Si elle s’exprime à travers une technique spécifique elle permet à l’individu d’inscrire progressivement une réalité existentielle globale positive dans sa conscience. Elle ancre le nouveau regard sur le monde et soi, et développe la conscience sur un plan universel, illimité.

Ex : La Sophro Présence des Valeurs (SPV) : Activation au niveau de chacun des systèmes, puis de la totalité du corps d’une ou plusieurs valeurs personnelles que l’on laisse émerger à la conscience, pouvant concerner l’individu, le groupe, l’univers...

 

La sophrologie organise ses  « techniques spécifiques » en quatre grandes catégories :

 

La prétérisation : expérience du passé et de nos capacités à l’intégrer

 

La présentation : expérience de l’ici et maintenant

 

La futurisation : expérience de la projection dans le futur

 

 La totalisation : expérience du nouveau regard global et infini

 



Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 07:27

Les techniques Caycédiennes d’approfondissement ou de variation sur des thèmes généraux :

 

- Le Sophro Déplacement du Négatif (SDN) : du Jacobson détourné et intégrant l’intentionnalité[1] chère à Caycedo (c’est un peu comme l’intention mais potentialisée par la vivance sophrologique). Dans le déplacement sophrologique, la contraction musculaire faite en respiration synchronique va s’accompagner de la conscience de rassembler le « négatif » (qui n’en a que le nom, c’est ce que nous considérons comme tel à l’instant t mais cette perception pourra évoluer : les tensions, pensées perturbantes, émotions encombrantes ... etc) puis leur éviction au moment de l’expir et du relâchement musculaire. Cela correspond comme souvent chez Caycedo à une manifestation instinctive efficace revisitée ; quand nous en avons marre il nous arrive de serrer les poings et de les relâcher brutalement en soufflant très fort... C’est le même principe mais qui va cibler spécifiquement tel ou tel système. Le but ede cette technique est évidemment d’évacuer les tensions physiques et psychiques.

 

  La Sophro Activation Vitale (SAV) est elle aussi une technique ancestrale relookée ! le traditionnel exercice de circulation du souffle est animé de l’intentionnalité pour aller activer spécifiquement nos organes. Entretien, stimulation de la force vitale, optimisation des potentiels de nos organes sont les buts recherchés dans cet exercice.

 

-  La Sophro activation du positif permet, notamment grâce à la respiration synchronique, de reprendre contact avec le positif en nous et de le développer. On peut la considérer comme une pratique simplifiée de nombre d’exercices spirituels (l’adoration en serait alors une expression épurée, tournée non vers l’individu lui-même, mais vers un sujet supérieur) qui ont pour objet de concentration/méditation la Joie, l’Amour, la Paix...etc. Ici c’est globalement tout le positif qui est installé.

 



[1] Caycedo est de culture hispanique, mais est marié à une Française, je soupçonne cette double culture d’être à l’origine de sa créativité terminologique en Français !

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 07:43

2 : côté "technique avec but prècis"


Je vous rappelle que je liste ici ce qui me parait le plus "classique", dans les outils habituels de relaxation. Certains penseront que celles d'aujourd'hui sont exclusivement Caycèdienne, il n'en est absolument rien ! Nous verrons dans les articles prochains des outils plus spécifiques à la Sophrologie Caycédienne... encore que d'une manière générale, le bon Docteur a surtout su formaliser des pratiques existantes. Organisation, méthode, pratique évolutives structurées, cela est le mèrite de Caycédo.


- La Sophro Projection Future (SPF) : elle figure normalement au catalogue des « spécifiques », cependant elle a sa place ici. En effet, elle propose de vivre « comme si on y était » la réalisation d’un projet à venir. Je connaissais cette technique de base bien avant de faire de la sophrologie Caycédienne, c’est un grand classique de la pensée positive appliquée à la relaxation. Efficacité redoutable pour ancrer les projets. C’est un outil de programmation positive, mais ne pas en abuser sous peine de tomber dans l’excès de contrôle (voir plus loin « techniques de programmation »). La vie est ici et maintenant : apprendre à l’accueillir joyeusement est plus important que de faire signer un contrat à Mr de Maesmaker ![1]

 

- La Protection Sophro Liminale du sommeil (PSL) : même remarque, une technique de futurisation positive -à très court terme- extrêmement efficace pour résoudre les problèmes d’insomnie, se lever à la bonne heure même si on a oublié son réveil matin, dormir paisiblement sans « dream catcher ». D’autres applications sont possibles. Par exemple : autant je n’ai pas de difficulté à obtenir un remplacement de sensation chez un patient (en cas de douleur on remplace celle-ci par une sensation de fraîcheur), autant sur moi c’est une autre histoire. J’ai souffert un temps d’une tendinite à l’épaule. Ceux qui ont connu ce problème savent que les douleurs nocturnes sont fréquentes, alors que faire ? Une bonne sophro programmation d’un sommeil serein et réparateur, d’une nuit paisible, avec un réveil réjoui de votre servante se souvenant parfaitement ne pas avoir eu la moindre douleur pendant la nuit ! Et le tour est joué... de plus la guérison est facilitée !


[1] Les fans de Gaston Lagaffe auront compris l’allusion.
Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 07:42

1 : côté relaxation...


- La Sophronisation de Base (SB), affectueusement dénommée par les habitués « sophro de base » et sa variante spécifiquement Caycédienne la Sophro de Base Vivantielle (SBV). Elle permet de porter attention graduellement à toutes les parties du corps. Comme toute séance elle démarrera par une attention portée aux points de contact du corps avec le sol et/ou le siège. Puis partant de la tête, elle amènera la conscience à progressivement habiter la totalité du corps . Après un début d’entraînement, on pourra détendre globalement certaines parties du corps, on dira alors que l’on fait une « sophronisation de base par système » (voir  « les cinq systèmes » dans « comment personnaliser votre séance »). La sophronisation de base est le support fondamental de la détente du corps... puis de l’esprit

 

- La Sophro Respiration Synchronique (voir article récent, spécifique) : Son intérêt est d’amplifier les effets d’un exercice. L’alternance tension / relâchement au cœur même de la respiration permet d’amplifier le ressenti, la prise de conscience, l’ancrage.Elle trouve son utilité par exemple en début de séance : si l’on n’a pas le temps de faire une sophro de base détaillée, elle va permettre d’atteindre rapidement un état de relaxation profonde.

 

- Le Training autogène de Schultz : largement intégré dans la méthode Caycédienne, cet entraînement mis au point en 1908 demande de se laisser imprégner de la formule « je suis calme, je suis parfaitement calme, je suis totalement calme... » pour préparer la séance, puis vont suivre différentes étapes (prise de conscience de la pesanteur : « mon bras est lourd, mon bras est de plus en plus lourd... », de la chaleur, du battement cardiaque, de la respiration calme,...). Ces étapes représentent le premier cycle qui doit être parfaitement maîtrisé pour aborder le second : prise de conscience par concentration, perceptions visuelles puis abstraites (conceptuelles, voir les « valeurs » chez Caycedo), puis finalement projections futures (voir exercices de futurisation de la sophrologie Caycédienne). Nous retrouverons diverses étapes de la méthode Schultz dans la relaxation dynamique notamment. L’utilité est une prise de conscience du corps de plus en plus profonde.

 

- Les techniques « de Jacobson » : nommées d’après leur inventeur Edmund Jacobson elles visent à obtenir la détente corporelle et l’abaissement de l’activité mentale. Le sujet prend conscience de segments du corps par alternance de contraction/relâchement musculaire. La tension musculaire reste douce cependant. La RDC  intègre des exercices typiquement « Jacobsonniens ». C’est aussi un outil qui favorise la concentration : le support (segments du corps) est concret, perceptible, donc facile à utiliser comme objet de concentration. Les personnes qui ont eu du mal à aborder la méditation sans objet, de type « zen », par exemple, vont apprécier d’avoir ce support.


Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 20:13

Il n’est pas possible de parler de la respiration dans un chapitre sur la Sophrologie Caycédienne sans mentionner la respiration synchronique, la valse à trois temps du Docteur Caycedo. Il s’agit de synchroniser inspir/rétention - d’air/expir à une intention particulière. Par exemple :

   - Inspir : je rassemble le positif

   - Rétention : je concentre ce positif

   - Expir : je laisse se développer ce positif dans tout le corps, avec une sensation de bonheur profond

 

Bien sûr Caycedo n’est pas l’inventeur de la respiration à trois temps, mais il a su l’utiliser dans nombre de protocoles pour en amplifier les effets. Généralement ce travail sur les séquences de la respiration est le fait d’un travail exclusivement respiratoire, mais dans la Sophrologie Caycédienne il y a une intégration profonde de ces temps qui optimise les résultats de séance. Vous rencontrerez la respiration synchronique dans nombre de terpnos logos (énoncé d'une séance de sophroogie caycédienne)pour accompagner un travail spécifique.

La respiration synchronique amplifie les effets d’une séance de sophrologie.

Elle comporte trois temps : inspir/rétention d’ai/expir.

Chaque temps est couplé à une intention particulière.

 

Repost 0
Marie-Odile BRUS - dans Sophro
commenter cet article