Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ME CONTACTER :

Toutes les Infos : ICI 

Articles Récents

30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 06:35

Comme promis, le lien de l'article déjà ancien où je vous invitais à jouer un peu sur les mots !

http://sophromob.over-blog.com/article-5228462.html

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 17:19
y'a pas de mal à se faire du BIEN !

Christine Blanchet, ma collègue et amie de Strasbourg (bon, enfin, installée désormais en Angleterre !) a partagé avec nous sur le groupe "Gratitude et Abondance de FB, un coup de cœur pour un exercice proposé par Carol Look lors de son passage à Poitiers il y a 15 jours.

"La grille" est un exercice empruntés à Esther et Abraham Hicks, et propose de remplir chaque matin au réveil 16 cases avec ce que l'on a envie de vivre dans la journée qui démarre.

16 possibilités de joie, de réussite, de sérénité...etc.

La page du groupe : https://www.facebook.com/groups/369620554379/

Et un modèle de grille à découper que je viens de faire pour les amis du groupe et que je partage aussi ici ! 6 jours de bonheur sur une feuille...

cela me fait penser que 'javais mis des petits jeux sur le blog il y a quelques années, je vais faire remonter çà !

Amusez-vous bien !

Repost 0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 21:51
Douleur chez le dentiste : La différence que peuvent faire les techniques de liberté/libération émotionnelle

Bonjour,

Je viens vous raconter aujourd’hui une expérience personnelle, dont les racines multiples, remontent à trente ans pour une grosse part, et à plus de 40 ans pour le reste.

Et encore : je ne sais sans doute pas tout !

Depuis un an environ j’ai entrepris un travail systématique de restauration/validation dentaire !

C’est assez drôle car j’ai repris contact avec cette profession suite à une tache sur une dent, avec une sensibilité au chaud et froid, que j’ai prise pour une carie. La dentiste du coin ne voulant plus em voir, et les autres contactés étant peu enthousiaste en entendant mn histoire, j’ai contacté la dentiste de mon amie Sophie (pleine de sagesse donc !

Une dentiste qui prend en compte les aspects énergétiques, donc émotionnels des dents.

Première surprise : la dent qui m’a amenée chez elle n’avait pas de carie, juste un changement de couleur de l’émail sans aucune gravité… et sur une molaire, même pas de problème d’esthétique !

Le plus drôle étant que le problème de sensibilité ne s’est plus jamais manifestée !

En fait, en faisant le point, il est apparu que plusieurs autres dents avaient besoin de soins.

Sur certaines j’ai rencontré mon problème habituel –celui qui fait fuir les dentistes !- de résistance à l’anesthésique.

Mais grâce à des séances de micro kinergie, ma nouvelle dentiste a réussi à avancer pas à pas.

Une dent « refusait de se laisser soigner »… toutes les autres étant finies, il a bien fallu s’en occuper.

Cette dent a une histoire...

Alors que je voyageais au Mexique dans les années ’80, j’ai du la faire soigner. J’ai eu la chance d’être recommandée à un dentiste des armées, formé aux USA, et enseignant sa matière. Une pointure donc.

Mais c’est avec lui que j’ai eu pour la première fois ce problème de résistance à l’anesthésique.

Ce fut l’occasion d’une série de tentatives toutes plus pitoyables les unes que les autres. Le pauvre toubib appréhendant autant que moi les séances.

Il a dû me ramener plusieurs fois jusque-là où je logeais, car j’étais si shootée par les doses massives d’anesthésique que jusqu’à mes jambes ne me portaient plus !

Un jour le malheureux s’est pris une balle de revolver dans la jambe à la sortie d’un restaurant huppé (Mexico peut avoir des côtés violents !).

Je lui ai dit que si il me faisait mal encore… je lui ferais mal aussi !

Moins d’une minute après je shootais dans sa jambe !

… Il a tout refermé mis une couronne temporaire.

De retour en France 2 ans après je retournais chez mon dentiste, qui me mis dans les mains de son ancien prof, spécialiste en anesthésiques… un mec odieux, mais, miracle : on put enfin me soigner.

"officiellement", incident clôt !

Pourquoi vous raconté-je tous ces détails ?

Parce que cet épisode allait graver dans ma mémoire et celle de ma dent une charge émotionnelle qui allait rester prisonnière sous la couronne jusqu’à cet été !

Se rajoutant à une couche plus ancienne encore, vous le verrez plus bas.

Quand il s’est agi de retirer ma vieille couronne en juillet, elle refusa de « lâcher ». Un toquage me fit hurler de douleur (alors qu’il n’y avait aucune raison organique). Le deuxième me fit mendier pour une anesthésie… qui avait peu de chances de changer quoique ce soit… je quémandais une deuxième piqure :direct dans le nerf. Je fis un bond au plafond en hurlant, pleurant de terreur, je n’ai pas honte de l’avouer. J’étais dans un état émotionnel effroyable.

Vous allez vous dire : « mais elle n’avait pas préparé tout çà avec l’EFT ? »

Si, si… j’y allais donc au départ assez tranquille !

Mais ce qui était touché là était incommensurable en terme de charge émotionnelle !

Ce que confirma la micro kinergie : la terreur du Mexique était resté scotchée là et « bien plus encore » !

Une séance ne suffit pas.

Ce que confirma l’ostéopathie crânienne : « çà prend jusque l’ATM ! »

Une séance ne suffit pas (même si je me sentais enfin bien, merci JMD)

Ce que confirma une séance de kinésiologie (merci ma Catherine !) : des bouts de vieille terreur lâchant encore.

Une séance ne suffit pas… car le nez sur la nouvelle échéance (càd dès début septembre) une nouvelle vague de trouille remontait.

Toutes ces aides ont été précieuses, je pouvais sentir comme « quelque chose » s’allégeait à chaque fois… mais une autre couche remontait.

L’EFT m’accompagnait bien sûr.

Le nez sur l’échéance don, je recommençais un tapping assez intensif… et enfin je pus entrer en contact avec une mémoire que je connaissais mais n’arrivais même pas à tenir dans ma conscience/

J’ai une dizaine d’années, je vais chez le dentiste. Le Docteur Pommard je m’en souviens, je revois sa tête : cheveux blancs, « un Monsieur bien mis » comme on disait alors, un visage un peu plat, joues rougeaudes… il soignait toute la famille. Nous les enfants avions un régime de faveur : pas d’anesthésie. Il avait expliqué à mon père que j’étais une comédienne « les enfants ne sentent rien, leur système nerveux n’est pas terminé » ! Comment mon paternel a pu avaler cela sans le remettre en cause , et même me punir pour mes « comédies », cela restera un mystère !!!!

Quoique… mais c’est une autre histoire, qui me regarde.

Je ne dus (et mes frangin/frangines aussi) qu’au caractère enlevé de ma mère qui rentra un jour de chez le même dentiste, furieuse : « personne n’ira plus chez ce vieux cochon ! ».

J’appris bien plus tard qu’il avait tenté de glisser sa main sous sa jupe !

Ma mère était une femme séduisante…

43 ans après j’ai enfin pu regarder cela sans tenir à distance les émotions. J’ai pu… lever l’anesthésie.

Oh, ce n’est qu’une partie de ce qui s’est libéré.

Une méditation récente m’a aussi remise en contact avec une mémoire familiale… que j’ai moi aussi rejouée, à 33 ans… tiens, jour pour jour …20 ans hier !

Si je partage avec vous tout cela, c’est pour vous encourager à ne pas baisser les bras. Quand le corps crie, qu’il vous parait résister anormalement.. ne lui en voulez pas.

Il cherche à vous aider, mais d’une manière qui n’est peut-être plus adapté à l’instant. Ou au contraire, il est resté prisonnier d’émotions très anciennes.

Nous avons la chance inouïe de vivre à une époque où les moyens d’accéder à ces mémoires sont nombreux, rapides, efficaces et indolore.

Beaucoup pensent encore que c'est du pipeau, du charlatanisme ou des pratiques "sectaires" (expression qui permet à ceux qui ont peur d'être responsable d'eux-mêmes de justifier un abandon total dans les mains des médecins et labos pharmaceutiques !). Mais j'en fais l'expèrience personnelle, dans ma vie ou avec mes patients : l'humain est formidable de ressources, de potentiel de guérison de capacité d'être libre et heureux !

N’oubliez simplement pas une chose : il y a un « moment juste »... et pour cela, il est important de respecter un rythme dont le contrôle vous échappe.

Cultivez une attitude ouverte, d’acceptation, et de confiance vous aidera à vivre le «parcours initiatique » que vous invite à faire votre corps, votre douleur.

Si vous saviez comme j’ai remercié ma couronne quand enfin elle a lâché.

Mais ce que je voulais partager plus spécialement est ceci :

Le ressenti peut-être incroyablement différent entre AVANT et APRES la libération des émotions bloquées.

En juillet j’ai vraiment eu une impression de grosse meule voire de marteau piqueur quand la dentiste a essayé de découper ma couronne récalcitrante. Aujourd’hui, avec le même matériel, j’ai eu l’impression qu’une lime fine découpait sans difficulté le étal. Et la couronne est venu « toute seule » en suite, à peine aidée par la dentiste ;

Une fois dégagée, j’ai ressenti comme si quelque chose s’était allégé dans la dent même.

Il reste à voir si cette dernière peut être conservée… mais j’ai bon espoir. Encore du tapping en vue !

Douleur chez le dentiste : La différence que peuvent faire les techniques de liberté/libération émotionnelle
Repost 0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:21

Voici la question que j’ai reçue, en guise de motivation de rentrée, de Christelle il y a deux jours !

Je la remercie car elle me donne ainsi l’occasion d’éclaircir quelques points.

La Relaxation :

C’est un état de relâchement physique et mental (voire spirituel) qui si il n’est pas spontané (comme pendant une sieste ou au moment de s’endormir) peut être induit par la pratique de certaines techniques.

La relaxation permet de relâcher l’état de tension habituel (voire normal !)

La respiration, le développement de la conscience dans l’instant, le lâcher prise conscient, certaines postures (gymnastique ou yoga), la méditation, la concentration, la prière (oraison ou contemplation)…etc. Nombreuses elles nous invitent à remettre les pendules à zéro ou plus exactement à l’instant T ;

Si je suis « ici et maintenant » je ne peux pas vivre les stress passés, ni ceux à venir, n’est-ce pas ?

La recherche d’un état de relaxation peut avoir plusieurs motivations : relâcher des tensions physiques ou mentales perturbant notre bon fonctionnement quotidien, gérer des moments de stress, se ménager des pauses, diminuer la douleur (les tensions et le stress sont des facteurs aggravants), se faire plaisir dans un état agréable, se mettre en contact avec d’autres niveaux de notre Etre, nous préparer à des situations spécifiques à venir, accéder à des états de conscience modifiés (avec ou sans intention spécifique, en fait : de préférence sans).

La Sophrologie :

En formation de Sophrologie, on nous demandait justement de trouver les termes pour présenter cette pratique, de la manière qui nous parle le plus justement. Car c’est le seul moyen de partager notre approche.

Pour moi la Sophrologie, plus qu’une « école de la conscience », est une grosse boite à outil qui se met au service de notre Etre. Elle fait la part belle aux techniques de relaxation, à la respiration, à l’utilisation d’un état partiellement modifié de conscience, qu’on appelle l’état « sophrononique » (la Sophrologie a toute une terminologie spécifique !).

Elle est utilisée pour se relaxer, mais aussi pour aller plus loin grâce à la relaxation. Détente du corps, du mental, contemplation sans a priori, expérience hors jugement, écoute des ressentis sans chercher à « expliquer », elle permet de faire l’expérience d’un « ETRE » plus large.

Elle est utilisée comme technique majeure de gestion du stress et des situations difficiles (de parler en public à accoucher, en passant par la récupération physique après un accident, ou l’éducation du patient à la gestion de son HTA… Les domaines sont nombreux et la créativité du Sophrologue peut encore enrichir les applications connues.

Par exemple, j’utilise très souvent au cœur de mes séances (EFT ou autres outils) des « micro-sophros », pour ouvrir d’autres « lieux » d’expérience, d’autres espaces temps, si cela est nécessaire. On peut également utiliser la Sophrologie pour mettre en œuvre la programmation mentale (dans ce que j’appelle la « Loi de l’Attraction Optimisée : j’y reviendrais sans doute un jour !)

L’EFT

Emotional Freedom Techniques : Techniques de Liberté Emotionnelle. Freedom a longtemps été traduit par « Libération »,ce n’est pas tout à fait pareil. Même si en français on peut jongler avec les deux mots.

La liberté est un état d’être (possiblement durable donc), la libération est une action (donc juste un moment dans le mouvement de la vie).

Et techniques est bien au pluriel, ce qui permet de faire varier l’outil sans complexe, de mon point de vue.

Mon «Manuel Pratique de Psycho Energétique »… qui a vu « EFT » être occulté de son titre principal pour d’obscures raisons, que je préfère oublier, est une mine de possibilité d’utilisation de cet outil magnifique. L’EFT est simple, ludique, facile (un enfant peut le faire facilement) et d’une efficacité remarquable. Avec les années j’ai découvert aussi à quel point l’EFT pouvait nous emmener loin sur le chemin du développement personnel, de la thérapie, de la guérison sur tous les plans. Plus qu’un outil c’est un compagnon de cheminement.

Son principe est simple : focaliser sur la problématique, identifier et évaluer la charge émotionnelle (c’est parfois el plus difficile, un thérapeute est alors précieux), tapoter certains points d’acupuncture (simple à trouver et à mémoriser), valider le résultat !

Et, hop, c’est tout !

Voilà j’ai répondu à la question de Christelle, et vous en ai fait profiter !

Ceci dit, si ces outils se distinguent par leur définition, il leur arrive de se confondre, ou d'être utilisés conjointement ( c'était le sujet de mon premier livre :"Pour en Finir avec les émotions Toxiques") :

- Une séance de sophro est une séance de relaxation ! Mais parfois bien plus…

- Pratiquer l’EFt permet aussi de se relaxer…

- Et l’EFT est une voie royale pour passer parfois instantanément en état sophronique !

Quant à la relaxation : c’est un état qui facilite toutes les techniques de travail sur Soi .

Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas, elles profitent à tous,

A bientôt !

MOB

Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 06:44

Un petit coucou, programmé à l’avance...je repars quelques jours marcher en dansant.

Pour le plaisir de marcher à deux, dans le tango.

Pour l'expèrience de l’altérité, de l'écoute, de la créativité... pour co-créer le temps de quelques tandas, de retrouvailles annuelles amicales, de nouvelles rencontres... de nouveaux pas à faire dans l'inconnu, avec des inconnus...

Le tango est une marche, le saviez-vous ?

Il ne suffit pas de savoir marcher seul, même si c'est le plus important.

l'étape suivante : marcher avec l'Autre.

Quel que qu'il soit : voisin, enfant, patron, employé... mari ou femme, amant ou ami... l'épicier du coin, le contrôleur du train... tant d'Autres avec les quels apprendre à marcher;

tant d'autres qui nous renvoient immanquablement à cet Autre : nous même !

Regardez la fin des vacances comme une porte qui s'ouvre pour apprendre à marcher encore plus loin, seul, accompagné... avec...jamais "contre" !

Tous seuls...
Repost 0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:32
Combien de pas faits cet été ?

Combien de pas avez-vous fait cet été, dans 15 jours c'est la rentrée... mesurez comment en sentant dans votre corps la facilité ou la difficulté de chaque pas, vous avez déjà avancé !

Vous souvenez-vous de l'article qui a précédé ces petits cailloux-mots sur votre chemin ?

Où en êtes-vous, là, aujourd'hui ?

Allez, je vais vous faire un peu bouger : mettez-vous debout, fermez les yeux, sentez le chemin parcouru depuis lors, tranquillement .
Que reste-t-il des obstacles, des émotions bloquantes ?

Faites de nouveau le point, et... n'oubliez pas de vous dire MERCI !

« Les pas ne conduisent pas seulement vers le but ; chaque pas est un but. »

Alain

Repost 0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 16:16
Vous avancez ou vous luttez ?

Celle-là je l'aime vraiment beaucoup !

"Lutter n'est pas avancer "!

Boris Vian

Cherchez où vous luttez, vous saurez où vous bloquez...

Repost 0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 06:08
L'attente ou les attentes ?

Et ce n'est pas contradictoire avec ces pas que je vous invite à faire, promis..

...à méditer doublement, donc !

"Le plus grand des obstacles à la vie, est l'attente, qui espère demain et néglige aujourd'hui"

Sénèque

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 06:01
La porte est-elle si étroite ?

"La porte étroite et le chemin étroit mènent à la Vie et il y en a peu qui le trouvent"

St Matthieu

Et si on le faisait mentir ce Matthieu ?

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 06:00
Avancer vers Soi...

Et vous comment inventez-vous le vôtre ?

"Chaque homme doit inventer son chemin"

JP Sartre

Repost 0