Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ME CONTACTER :

Toutes les Infos : ICI 

Articles Récents

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 06:15

Voici ma traduction de l’exercice proposé par Carol Look dans sa Newsletter n° 87. Qu’elle en soit remerciée car c’est typiquement un exercice qui permet de remettre le canoë dans le sens du courant.

De manière assez drôle je l’ai reçu... juste après avoir remis mon propre canoë dans la bonne direction après quelques jours à ramer à contre courant. C'est-à-dire à me débattre pour garder l’équilibre alors que je ne me sentais plus ancrée ni centrée. Cela nous arrive à tous. Recevoir cet exercice, juste après m’être reconnectée à moi-même m’a fait sourire : c’était  comme le point d’orgue de la « reprise des affaires positives » !


Que faire quand « çà » (le mental !) pagaye dans le mauvais sens ?

 

 

Nous pouvons commencer à amorcer le lâcher prise en tapotant (voir article correspondant) « je choisis de faire confiance en la vie.

 

Egalement en surveillant nos émotions : dès que celles-ci sont désagréable, que nous perdons le fil de notre joie c’est que nous pagayons contre le courant de la Vie. Repérer les pensées qui notre « canote » dans le mauvais sens (nous n’avons rien à faire là, la Vie est un courant fort, joyeux et simple, nous n’avons qu’à nous laisser porter, sauf avis contraire d’un mental qui s’emballe !) et les corriger de suite.

Encore et encore, et encore...etc.


L’exercice de Carol, ci-dessous, est une aide précieuse pour intégrer profondément le choix, la décision d’aller bien !

 

N’attendez pas pour vous sentir bien !


 

 

Ce houx n'a pas attendu pas que la neige soit fondue pour fleurir !

 

 

"Nous pensons tous, ou espérons que tout ira mieux pour nous dès que les circonstances aurant changé.. Nous attendons enocre et encore un nouveau job, une augmentation, une relation nouvelle, ou d’avoir atteint totalement notre but pour nous sentir bien.

 

Mais nous n’avons pas besoin d’attendre pour nous sentir bien, ni que quoique ce soit vienne de l’extèrieur pour cela. Nous pouvons nous réapproprier notre pouvoir personnel et aller bien dès maintenant !

 

Comment vous sentiriez-vous si vous preniez tout de suite la décision d’aller bien, maintenant, même si rien n’a encore changé ?

 

Quand nous pensons ou ressentons l’impossibilité de garder le contrôle sur les événements extérieurs, nous pouvons nous sentir faibles, désespérés.

Si les circonstances font que nous ne pouvons garder le contrôle, nous pouvons ressentir de la colère, de l’irritation et de la vulnérabilité.

Mais rien ne nous oblige à continuer à nous sentir mal. Avec une décision claire et instantanée d’aller bien maintenant, nous pouvons récupérer notre pouvoir personnel.     

Je suis assez impatiente et fatiguée d’attendre que les choses bougent, et donc quand ce concept m’a été présenté je me suis sentie éclater de rire. Vous voulez dire que je n’ai même pas à attendre que tout aille bien autour de moi pour me sentir bien ? OK... je pourrais reprendre mon pouvoir perso ! J’ai cru avoir perdu le contrôle de ma propre vibration.  

 

 

Et si vous retrouviez votre propre pouvoir en choisissant une pensée agréable au lieu d’attendre qu’elle arrive toute seule ?

 

 

Notre vibration est entre nos mains et dépend de nous. Nous n’avons pas à attendre que notre vie s’améliore pour nous sentir bien, nous pouvons l’améliorer en choisissant de nous sentir bien dès à présent. Oui, les personnes et les évènements autour de nous peuvent provoquer irritation et frustration, mais c’est notre choix de décider d’aller bien, ou d’attendre... Si nous arrêtons d’attendre que notre vie change, nous sommes à nouveau assis à la place du conducteur de notre vie, nous pouvons choisir notre vibration et regarder comment notre vie s’améliore de toute manière.

 

 

Les propositions de formulation EFT ci-dessous vous aideront à arrêter d’attendre de vous sentir mieux. Vous avez le choix d’aller mieux dès maintenant, à cette minute précise. La décision d’aller bien maintenant au lieu d’attendre un changement va automatiquement faire évoluer votre vibration et vous aider à attirer plus de réussite, d’abondance dans votre vie.

 

 

Phrases d’installation:

 

Dites à voix haute les formulations ci-dessous, tout en tapotant le point karaté ou le point sensible.

 

“Même si je j’arrive pas à me sentir bien en ce moment, j’ m’aime et je m’accepte tel que je suis”

 « même si je ne me sens pas bien tant que je n’ai pas ce que je veux, je m’aime et je m’accepte tel que je suis et tel que je me sens »

« Même si je ne sens pas encore bien, je choisis d’accepter qui je suis et comment je me sens »

  

 

***Phrases de tapping sur le problème***

  

 

Sourcil : «  je ne me sens pas bien maintenant »

 

Coin oeil : “je ne peux me sentir bien tan que (compléter)”

 

Sous l’oeil : “Je ne me sens pas encore bien”

 

Sous le nez : “il faut que les choses changent avant que je en me sente bien”

 

Menton : “je veux que les choses soient différentes”

 

Clavicule : « Il faut que çà change pour que je me sente mieux »

 

Sous le bras : “Je veux que les choses soient différentes avant de me sentir mieux”

 

Dessus de la tête : « je suis convaincue qu je ne peux me sentir mieux tant que (compléter) »

 

 

***phrases pour la concentration sur le positif***

 

 

Sourcil : ‘Et si je pouvais me sentir bien avant que çà se fasse tout seul ? »

 

Coin de l’oeil : “Et si je pouvais me sentir bien à l’avance ?”

 

Sous l’oeil : “Et si je n’avais pas à attendre pour me sentir bien ?”

 

Nez : “peut-être que je pourrais me sentir bien de toute manière”

 

Menton : « peut-être que je pourrais me sentir bien avant même de réussir mes projets »

 

Clavicule : “je choisis de me sentir bien tout de suite »

 

Sous le bras : « Je choisis de me sentir bien maintenant »

 

Tête : « Je choisis de me sentir bien quoiqu’il arrive »

 

  Continuez le tapping et appréciez les résultats de l’accroissement de votre vibration en vous sentant bien dès à présent, quoique vous soyez en train d’attendre !"


Tout le monde va bien ?


Magnifique !


 

Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 10:46

Here is an extract from Carol Look “Abundance Newsletter” (item 87), I thank her for all the nice tools she doex provide, and invite ypu to visit her site.

 

 Don't Wait to Feel Good...

 

 

We all think or hope that we will feel good when our circumstances change.  We are forever waiting for the new job, the raise, the new relationship, or the completed deadline before we will feel good.  But we don't have to wait for our life to change or until something outside of our control improves to feel good.  We could take back our power and feel good right now, no matter what!

 

How powerful would you feel if you made 

the decision to feel good right now 

even though nothing

has changed?

   

When we think of feeling powerless over outside events or people, we might feel weak or hopeless.  If circumstances appear to be outside of our control, we might feel angry, irritable and vulnerable.  But we don't have to feel so powerless anymore.  With one quick and clear decision to feel good right now we can take back our power.

  

I am very impatient and get tired of waiting, so when this concept was introduced to me, it felt exhilarating!  You mean I didn't have to wait to feel good?  That's right...I could take back the power I thought I had lost and control my personal vibration.

 

What if you took back your power by

choosing a good feeling instead

of waiting for it to choose you?

 

Our vibration is in our hands and in our control.  We don't have to wait for our life to get better, we can make it better right now by choosing to feel good.  Yes, people and events outside of ourselves can be annoying and frustrating, but it's up to us to decide to feel good or to wait... If we stop waiting for life to change, we are back in the driver's seat and can choose our vibration, and watch our life change for the better anyway.

 

The EFT setup phrases below will help you stop waiting to feel good.  You have the choice to feel good right now, in this minute. This decision to feel good this instant instead of waiting will automatically raise your vibration and help you attract more success and abundance into your life. 

 

 

1. EFT SETUP PHRASES:

The EFT SETUP Phrases for this topic are as follows:

While tapping the karate chop spot on either hand, repeat these phrases out loud, (or change the words to fit your exact situation).

 

"Even though I can't feel good yet, I deeply and completely love and accept myself anyway."

"Even though I can't feel good until I get what I want, I deeply and completely accept who I am and how I feel."

 

"Even though I don't feel good yet, I choose to accept who I am and how I feel."

  

 

***Now for the phrases that focus on the problem***

 

 

Eyebrow: "I don't feel good right now."

Side of Eye: "I can't feel good until..."

Under Eye: "I don't feel good yet."

Nose: "Something has to change before I can feel good."

Chin: "I want something to be different."

Collarbone: "It has to be different for me to feel good."

Under Arm: "I want things to be different before I feel good."

Head: "I'm convinced I can't feel good until..."

 

 

***Now for the positive focus on the solution***

 

 

Eyebrow: "What if I could feel good before it comes to me."

Side of Eye: "What if I could feel good ahead of time."

Under Eye: "What if I don't have to wait to feel good."

Nose: "Maybe I could feel good anyway."

Chin: "Maybe I could feel good before my success comes."

Collarbone: "I choose to feel good right away."

Under Arm: "I choose to feel good right now."

Head: "I choose to feel good no matter what!"

 

  

Keep tapping, and enjoy the results of raising your vibration by feeling good right now, no matter what you are waiting for! 

 

The EFT products below will help you focus on raising your vibration to attract more success and abundance into your life.

 

 

Hope this will make your day fantastic !

 

Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 12:32
Merci à Joël,  viadéiste, qui nous a fait partager ce beau texte de sagesse sur le hub "Apprendre à être humain"(ici)

Desiderata


Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous
la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.
Dites doucement et clairement votre vérité; et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant;
ils ont eux aussi leur histoire.


Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit.
Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux.
Il y a toujours plus grand et plus petit que vous.


Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.
Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle;
c'est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.
Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.


Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe;
plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d'héroïsme.
Soyez vous-même. Surtout n'affectez pas l'amitié.


Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement
aussi éternel que l'herbe.


Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.
Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.
Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.


De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même.
Vous êtes un enfant de l'univers,
pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d'être ici.


Et qu'il vous soit clair ou non, l'univers se déroule sans doute comme il le devrait.


Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui,
et quels que soient vos travaux et vos rêves,
gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.


Soyez gai. Tâchez d'être heureux.


Max Ehrmann, 1927. © Robert L. Bell

Ce poème a été mis en musique par Les Crane, malheureusement, je n'ai pas pu trouver le soundtrack, retiré de Youtube pour des questions de droits.


Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 17:58
C'est le titre d'un nouveau livre sur l'EFT* (çà vous occupera en attendant la sortie de mon deuxième bébé, qui est maintenant chez l'éditeur ), écrit par ma collègue Catie Berthoux.




Catie a fait le choix de publier elle-même son livre donc, allez faire un tour sur le blog qu'elle partage avec Noëlle (regardez à droite dans la boite "Liens" : "Chez Noëlle et Catie", c'est là !). Vous pouvez aussi la joindre directement à cette adresse : e-moi-eft@hotmail.fr.
*(23 euros franco de port)

Je ne l'ai pas encore lu.
Mais d'après son auteur c'est "du pur Catie" !

Repost 0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 16:09

Suite extraits de traduction de "The genie in our genes" de Dawson CHurch par M.O.BRUS


« 6- Intégrer le facteur X

 

 

J’avais l’habitude de monter chaque année une opération financière pour une entreprise qui publiait et distribuait 10 millions de dollars de livres. C’était un fameux exercice pour mon entreprise, et cela impliquait chaque employé. Le résultat fut un manuel de 150 pages qui disait à chacun ce que chacun devait faire. Mais j’ajoutais une section appelée « le facteur X », avec un certain nombre de pages blanches. « On ne sait jamais ce qui peut arriver » disais-je aux curieux et aux sceptiques, « et même si vous pensez prévoir chaque éventualité, il est possible qu’il y ait des aspects auxquels vous n’avez pas pensé ». La guérison quantique est vraiment comme cela. Vous posez vos intentions, vous les nourrissez avec passion, et ensuite vous attendez de voir quels sont les facteurs X que vous envoient l’univers. L’énergie bouge d’une manière mystérieuse, et vous ne pouvez pas dessiner les chemins qu’elle va prendre.


Dépasser les limites de la vision

 

Chaque être humain est enclin, selon les mots du Philosophe du 19ème siècle Arthur Schopenhauer à « prendre les limites de son propre champ de vision pour les limites du monde ». En 1899 Charles Duell qui était alors Comissaire aux Patentes et Marques de fabrique, exhorta le Congrès a supprimer sa charge, car il avait la conviction que « tout ce qui pouvait être inventé, l’avait été ». Saz position pouvait paraître raisonnable à son époque : après tout pour les trasports nous avions les chemins de fer qui traversaient les continents, et les bateaux vapeur qui pouvaient traverser l’Atlantique en moins d’une semaine ? Pour les communications nous avions le Télégraphe qui relayait les messages en Morse tout autour du globe.

Pourtant un demi siècle après sa prédiction, une somme d’inventions -l’avion, l’automobile, le téléphone, l’ordinateur- la réduisait à un non sens.

Aujourd’hui nous nous trouvons à une place similaire dans l’histoire de la guérison. La médecine moderne, technologique, nous a donné de grands avantages, et va continuer ses percées. Mais nous comprenons également que les solutions que nous trouvons à l’extérieur de nous-mêmes pourraient bien voir la magnitude de leurs effets complètement dépassée par les solutions qui dorment encore à l’intérieur de notre conscience.

Pendant plus de la moitié du 20ième siècle, les scientifiques ont supposé que la conscience se manifestait comme le résultat d’une complexification des systèmes vivants. Ils croyaient que par l’évolution depuis la bactérie au stade animal simple, puis complexe, puis aux mammifères à gros cerveaux, s’était développé graduellement ce phénomène appelé « conscience », en réponse au développement de la complexité de la vie. Cette supposition, non vérifiée, imprègne toute la littérature scientifique. Stephen Jay Gould, un des prèes de la biologie évolutionniste moderne, ecrivit que, «  Les humains apparurent plutôt comme l’aboutissement d’un ensemble  fortuit et groupé de milliers d’évènements liés, chacun d’eux aurait pu se passer différemment et mener l’histoire par d’autres chemins ne menant pas au développement de la conscience ».

 

Dans le jargon de la Science, la conscience est regardé comme un « épiphénomène de la matière ». La matière apparaît d’abord, ensuite la conscience. Dans cette conviction, la conscience est quelque chose qui naît de l’interaction de milliards de molécules au sein du corps. Ce point de vue a été théorisé par Sur Francis Crick, le co-découvreur de la double hélice de l’ADN, dans son livre de 1994 L’hypothèse Surprenante

Ils écrit que : « Vous, vos joies, vos peines, vos mémoires et vos ambitions, le sens de votre propre identité personnelle et libre arbitre, ne sont en fait rien d’autre que le comportement d’un vaste ensemble de cellules nerveuses et des molécules qui leur sont associées. Comme Alice aurait pu dire chez Lewis Caroll : « Vous n’êtes rien d’autre qu’un paquet de neurones ».

 

Cette perspective est effectivement étonnante, mais pour des raisons autres que celles qu’imaginait Sir Francis. Car la science nous a attrapé par les épaules, fait nous retourner et nous a montré la direction opposée à cette hypothèse. Nous réalisons aujourd’hui que la conscience sous-tend et organise la matière, et non pas l’inverse. Nous avons découvert que les changements dans notre conscience entraînent des changements dans la matière. Nous avons réalisé que c’est la conscience qui prime, la matière ne vient qu’ensuite.

 Les changements dans notre corps, produits par la conscience, nous révèlent les outils les plus puissants de guérison jamais découverts. Pour une culture habituée à trouver des solutions «à l’extérieur », cela parait inconcevable que les réponses puissent se trouver « à l’intérieur ». Pourtant la recherche scientifique, la méthode même utilisée pour étudier le monde « extérieur », nous renvoie aujourd’hui à une limite bien plus ambitieuse. Elle nous révèle que le monde « extérieur » est influencé par le moindre changement produit « à l’intérieur ». Les piles de dossiers de recherches grandissent chaque année. Elles nous hurlent que les outils de notre conscience -foi, prière, optimisme, croyance, vision  des choses, charité, énergie- contient des promesses de santé, de longévité, et de réussite incroyable que les interventions « extérieures » peinent à réaliser... »

 

(fin de la série)

Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 06:00

Suite textraits de traduction de "The genie in our Genes" de Dawson Church par M.O.BRUS

 


5- Découvrir ce qui peut provoquer l’accès à notre champ quantique

 

Il y a des années, je fréquentais régulièrement une communauté spirituelle dans les montagnes Catskill de l’état de New York. Elle suivait des règles de vies rigides : méditation dans la chapelle avant le petit déjeuner, études et cours pendant la matinée, travail dans l’après midi et prière le soir.

 

Il y avait une autre communauté dans les environs, fondé par Swami Muktananda. Un jour je leur rendais visite. Le Swami n’était pas là mais je parlais à l’administrateur en chef. «  Quelles techniques conseille le Swami ? » demandais-je, alors que nous échangions des remarques sur comment nos deux communautés étaient structurées. «  Oh, il pourrait aussi bien dire à un étudiant qu’il lui est interdit de méditer » répondit-il. J’étai éberlué. « Pourquoi dirait-il cela ? » interrogeai-je.

«  Peut-être parce que l’étudiant a médité pendant des heures chaque jour, pendant des années , est arrivé à se détacher du monde matériel. Mais pour un autre étudiant, qui n’a jamais médité, il pourrait conseiller de passer nuit et jour dans la position du lotus.

Le Swami était doué pour percevoir les tendances naturelles de ses étudiants et leur donnait l’opportunité d’exprimer leur divinité par des moyens nouveaux. Chacun d’entre nous a besoin de savoir ses propres réponses à la question : « Qu’est-ce qui active l’expression de ma sagesse intérieure ? ».

 

La question est absolument unique pour vous, et v il vous faut trouver ce qui est le meilleur pour votre constellation personnelle corps/cœur/esprit. Cela est bien différent d’une vision culturelle, ou même de vos propres croyances.

Par exemple dans les années 1990, beaucoup de mes amis étaient inscrits dans des clubs de gym et essayaient parfois de me recruter. Mais j’habitais à 20 mn du premier club de gym. Prendre la voiture pour y aller, me changer pour faire les exercices, m’entraîner, me doucher et rentrer ensuite, tout cela prenait deux heures. Je ne pouvais pas m’engager régulièrement sur cette base. Mais ce que je pouvais faire était faire 25 mn d’exercices à la maison. Donc j’ai acheté des équipements pour faire du sport à domicile plus quelques poids et les utilisaient quotidiennement

Aller au club de gym convenait à mes amis. Ma routine quotidienne à la maison me convenait. Une fois que vous avez pris la décision d’être en bonne santé, prenez le temps de voir ce qui vous convient. Plus tard j’ai déménagé dans une maison à 5 mn d’un club, je m’y inscrivit et y allait régulièrement- et je vendis mes équipements de home training.

Pour moi, 45 mn de méditation par jour chaque matin avant de travailler est essentiel. C’est comme une drogue, ou plutôt un antidote aux tendances d’addiction à la paresse intellectuelle que j’ai naturellement. Il me fallut des années pour réaliser ceci et que je me donne ce temps chaque matin.

Je prends un mélange particulier de suppléments alimentaires chaque jour. Ce sont ceux pour lesquels j’ai remarqué qu’ils apportaient un plus à ma physiologie. Je reprends la liste et fais quelques changements de temps à autre. Mon régime ne marcherait peut-être pas pour vous, le votre non plus pour moi. Comprendre les besoins de notre corps, écoutez ses signaux, est indispensable à notre bien-être.

Quelles couleurs nous agréent ? Quelle musique nous fait du bien ? Quelles images nourrissent notre âme ? Quelles personnes dans notre vie nous permettent d’exprimer le meilleur en nous ? Quels évènements stimulent notre créativité ? Organiser notre vie pour que nos potentiels les plus élevés puissent s’affirmer continuellement dans notre environnement externe, et de telle sorte que notre monde extérieur résonne avec notre monde intérieur, est une invitation à danser avec l’univers quantique.

 

Le Dr Eve Bruce est une chirurgienne qui a découvert la guérison indigène pendant un voyage en Amérique du Sud et fut finalement initiée comme shaman dans une tribu Yachak. Elle a publié un livre sur son expérience, Shaman et médecin. Elle décrit magnifiquement ce que peut être la demande et la réponse dans l’univers quantique : « Dans nos cultures nous paraissons avoir plusieurs réponses. Quand nous nous demandons pourquoi nous avons un accident ou une maladie, ou face à un changement global de climat, nous proposons plein de réponses -outils défectueux, utilisateurs maladroits, génétique, malchance anatomique ou biochimique, pollution, diminution de la couche d’ozone. Pourtant ces réponses disent surtout comment et non pourquoi. La question « pourquoi » mène à un message. Quel est le message ? Que nous dit l’esprit à travers le langage de notre existence physique ? Comment pouvons nous être encore plus connecté à notre existence physique et commencer à percevoir Dieu ? Les réponses sont en nous. Nous avons juste besoin de poser de vraies questions, en restant ouvert aux réponses, et à rester attentif ».

Une fois que nous posons notre intention, une fois que nous invitons l’univers quantique à converser au sujet de notre bien-être, écoutons attentivement les réponses. Trouvons la combinaison qui est la plus juste pour nous même. Ne soyons pas attachés à la dernière mode, mais mettons-nous au diapason des murmures de notre âme et du stock de conseil qu’elle abrite.

Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 06:00

Suite extraits de traduction de "The genie in our Genes" de Dawson Church par M.O.BRUS


4- Grandir au milieu du chaos

 

Les gens ont souvent de grandes théories sur la raison pour laquelle ils vont mal. Brad Planton, médecin psychothérapeute qui a écrit radical Honesty : How to transform your Life by telling the Truth et un certain nombre d’autres livres, appelle cela nos “histoires tragiques”. Il explique comment nous nous retrouvons enfermer dans ces histoires et nous négligeons les vraie choses, saines et qui nous permettent d’aller bien maintenant.

Ces histoires tragiques nous empêchent de rechercher notre potentiel global, et encore plus de le réaliser. Dans le Facteur Beethoven , le Dr Paul Pearsall, donne des exemples de grandes œuvres d’art, de littérature ou de la science qui ont été accomplies en dépit du chaos qui existait dans la vie personnelle de leurs créateurs. Même si il cite des douzaines d’exemple, il choisit Beethoven comme l’archétype du créateur de beauté malgré une tragédie personnelle. Renonçant à l’étiquette traditionnelle de « survivant », il appelle ces personnes des « thrivors », des gens qui ne vont pas seulement réussir à faire des choses, mais à accomplir quelque chose d’extraordinaire en dépit de freins psychologiques, spirituels, physiques, en dépit des histoires tragiques qui auraient pu être pour eux la parfaite excuse pour abandonner l’espoir et accepter une vie limitée. Dans un concentré du Facteur Beethoven que le Dr Pearsall a préparé pour  The Heart of Healing, dans une section appelée « La galerie d’honneur des Thrivors », il rassemble la liste, partiale, suivant, certaines personnes étant connues mondialement, d’autres restant plus obscurs :

Lance Amstrong

Il surmonté le cancer jusqu’à obtenir un succès imprévisible en cyclisme, tout en inspirant d’autres patients.

Le poète William Carlos Williams

Il ne survécu à une attaque cardiaque suivie d’une profonde dépression que pour écrire ensuite de la grande poèsie et gagner le pris Pulitzer pour son recueil Pictures from Bruegel

Nelson Mandela

Il sortit d’années d’emprisonnement et de torture pour devenir le leader de la liberté, de la démocratie et des droits des opprimés.

Pierr-Auguste Renoir

Incapable de marcher, et avec des doigts tordus par l’arthrite, il attachait ses brosses à sa main pour peindre quelques unes des toiles les plus mémorables du monde, y compris (à l’age de 76 ans) Les Lavandières

Henri matisse

Souffrant de défaillance cardiaque, de maladies gastrointestinales, et de faiblesse pulmonaire, il plaçait ses brosses sur de longs bâtons et peignait depuis son lit. Son style créa un champ artistique nouveau avec une combinaison unique de formes et de couleurs.

Enrico Dandolo

Alors qu’il était ambassadeur de paix à Constantinople en 1172, il eut les yeux brûles par les gardes de l’empereur. Vingt-neuf années plus tard, à l’age de 94 ans, il conduit Venise à la victoire sur Constantinople et à l’age de 97 ans fut nommé Magistrat en Chef de cette ville.

 

Sœur Gertrud Morgan

Elle dévoua l’ensemble de sa vie à établir et à diriger un orphelinat de la Nouvelle-Orléans. Elle avait 65 ans quand un ouragant détruit son établissement. Elle se tourna alors vers la peinture et ses œuvres sont mainteant dans tous les musées du monde.

 

Ding Ling

(un pseudonyme utilisé par la romancière féministe Kian Bingzhi). Elle fut emprisonnée de l’age de 66 à 71 ans, pendant la révolution culturelle chinoise des années soixante dix. Après sa libération elle continua d’écrire certaines de ses œuvres les plus appréciées. Elle écrivit un roman inspiré décrivant son expérience de bannissement dans le Nord sauvage de la Chine.

Helen Keller

Aveugle, sourde et muette depuis l’age de 19 mois, elle écrivit et publia (à75 ans) son livre Teacher en l’honneur de la femme qui lui permit de grandir à travers ses souffrances

Jesse J. Aaron

Un descendant d’esclave dont la grand-mère était une indienne Seminole, il travailla également comme esclave. Tout au long de sa vie il s’occupa de sa femme handicapée et du dépenser ses maigres avoirs dans des interventions chirurgicales permettant de sauver la vue de sa femme. Dans sa pauvreté, il offrit une définition de ce que j’appelle le facteur Beethoven. Il écrivit : « C’est alors que l’Esprit me réveilla et me dit « sculpte le bois » ». Il devint alors un des sculpteurs sur bois les plus respectés au monde.

Dans la nouvelle approche du bien-être, on va se concentrer sur ce qui fonctionne bien dans la vie du patient ey quels sont ses potentiels, autant que l’on va traiter leurs problèmes. Mais la place du bien-être sera un point de départ, pas un but à atteindre. J’ai eu un mentor, Bill Bahan, alors que je suivais mes premiers cours en médecine énergétique à la fin de mon adolescence. Une de ses paroles favorites était : « Ce qui est bon pour toi vaut le coup, ce qui est mauvais pour toi ne vaut pas le coup ».

 

Nos vies sont souvent désordonnées, ambiguës, nous faisant sentir perplexe et incomplet. Pourtant le docteur du futur verra, dans chaque patient, quelque soit son état, la présence d’un potentiel quantique de santé. Cela devient le point de départ de chaque traitement, de chaque étape sur le chemin de la guérison, indépendamment de la survie du corps et de l’ego. Même si ils survivent, c’est juste pour une raison assez limitée, car finalement chaque corps et chaque ego finira par mourir. Si notre modèle de soins ne s’attachaiot pas tant à la durée de cette survie mais sur la qualité de vie que pourrait avoir la personne tout de suite, il pourrait vraiment être capable de crée du bien-être. Une fois que nous laissons de côté nos histoires tragiques, le champ de la guérison nous est ouvert. Nous pouvons grandir au milieu du chaos.


« L’honnêteté radicale : comment transformer votre vie en disant la vérité » ndlt

Il n’est pas aisé de traduire ce terme qui marque à la fois le profit que l’on peut tirer d’une situation même pénible, et la capacité à faire au delà de la normalité. Le terme « résilient » utilisé par Boris Cyrulnik serait le plus approprié mais n’a pas la dimension exceptionnelle dans  la réalisation, aussi  nous préférons garder le mot anglais. ndlt

Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 06:00

Suite extraits de traduction de "The genie in our Genes" de Dawson Church par M.O.BRUS



3- Interventions progressives

 

 

Dans une  application progressive des traitements, la thérapie la plus efficace et la moins invasive est utilisée en premier. Cette approche suppose une gradation des interventions, en partant des plus simples et en utilisant des moyens plus drastiques si les traitements précédents n’ont pas donné d’effet -et en utilisant la médecine technologique seulement et si elle devient absolument indispensable. Si un patient apprend à méditer, commence un programme d’exercice physiques approprié, et fait les modifications appropriés dans son règime alimentaire, bien des afflictions vont disparaître d’elles mêmes.

Je préfèrerais la médecine alternative

 Norman Shealy a listé un certain nombre de maladies dans ses livres, pour lesquelles des changements modestes peuvent inverser le cours de maladie qui sont difficiles et coûteuses à soigner, et qui sont handicapantes à soigner au quotidien avec les moyens conventionnels. A la fin des années 70, j’étais en relation avec un vieux médecin excentrique, Henry Wasserman, professeur à l’université de New York, dont la spécialité était l’éthique médicale. Il était horrifié de ce qu’il avait découvert dans sa profession. La chose la plus passionnée qu’il a dit de sa voix râpeuse et cynique, teintée d’accent Yiddish, était : «  j’en ai assez appris dans ce job pour te donner un vrai conseil de bon sens : ne t’approche jamais d’un hôpital sauf si tu es sur le point de mourir ». Même si il avait un point de vue amer sur son métier de médecin, il est clair que chacun d’entre nous a des moyens importants par le pouvoir de la conscience, et que cette prise de conscience est le premier pas vers la guérison.

 

Marc Mizzoni, médecin, co-éditeur de l’anthologie Conscience et Guérison, se réfère à un continuum d’approches, de la plus invasive à la moins invasive. Une approche continue est aussi utilisée par la National Pain Fondation. Ils conseillent à leurs patients d’utiliser un « continuum de traitement ». Il s’agit d’un plan de traitement pour la gestion de la douleur qui part des thérapies les moins coûteuse et invasives avant d’aller vers d’autres plus coûteuse et invasives. Ils recommandent fortement la relaxation, la prise de conscience psychologique, et des comportements allant dans le sens de la santé avant d’en arriver à des thérapies invasives.

Voici un exemple de classement  par degré invasif donné par la National Pain Fondation :

Leur continuum » obéit au prioncipe médical d’user tout d’abord de moyens simples, peu invasifs, et moins couteux, avant de passer au compliqué et au coûteux ».


Thérapies non invasives

Thérapies invasives

Exercice physique

Prescription de médicaments

Gestion psychologique de la douleur

Techniques anesthésiantes

Ergothérapie et kinésithérapie

Stimulation de la moelle épinière

Biofeedback

Implant de pompes

Manipulation par chiropractie

Stimulation des nerfs périphériques

Nutrithérapie

Chirurgie

Massages

Destruction chimique, chirurgicale ou thermique du nerf

Psychothérapie

 

Médecine complémentaire

 



Ce plan suggère l’utilisation d’une ou plusieurs thérapies en même temps, et d’abandonner celles qui ne marchent pas, en avançant graduellement vers les plus invasives, comme si on grimpait sur une échelle. Cela part de l’exercice physique, et évolue vers la psychothérapie et l’automédication, et si tout le reste échoue, on en arrive à des thérapies invasives comme « blocage du nerf par des anesthésiques », des injection péridurales de stéroïdes, des implants de cathéters, des techniques neurodestructives, stimulation de la moelle et autre pompes à morphine.

 

Un exemple d’intervention contre l’anxiété, non invasive, rapide et bon marché , est une séance de 90 secondes d’EFT. Cela prend moins de 5 minutes et il n’y a aucun risque cependant elle recèle le potentiel de provoquer de grands changements. Si le problème n’évolue pas après une intervention à petite échelle, cela peut être nécessaire d’intervenir  avec un autre moyen. Pr exemple s’inscrire à un cours, à une retraite, s’entraîner pour une technique spécifique, ou essayer différentes thérapies énergétiques rapidement pour voir si l’une d’entre elle permet d’obtenir un soulagement rapide. Finalement, si tout cela échoue, il sera peut-être nécessaire de passer à une médication anxyolitique. Mais une telle intervention forte comme celle-là devrait être un dernier recours, par le premier. Hippocrate conseillait « Avant tout : ne pas nuire », et c’est un bon principe de base pour démarrer un plan de soin pas-à-pas.

Repost 0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:52

Suite extraits de traduction de "The genie in our Genes" de Dawson Church par M.O.BRUS


2- une vraie relation au médecin

 

Sans effort particulier, il parait difficile d’entrer effectivement en relation avec d’autres êtres humains au rythme infernal de la vie moderne. Pour que les cadeaux d’une vraie et profonde relation humaine apparaissent, nous devons mettre de côté nos vies agitées et -au moins pour un temps- ralentir le rythme, afin de pouvoir engager le processus relationnel que Weil et Dossey conseille. Le docteur Andrea Bialek,  dont la carte de visite annonce « gynécologue holistique », et qui s’est spécialisée dans le traitement des femmes ménopausées, a une consultation bien remplie à recevoir des femmes qui recherchent une alternative au traitement hormonal de substitution. Elle rapporte que : « une femme va me dire qu’elle n’a plus d’envie sexuelle, et je vais lui suggérer de passer un week-end avec son mari dans un bed-and-breakfast, et de voir ce qui se passe quand ils sont heureux, en bonne santé et détendus ». Que faire l’amour soit plus facile en vacances est un truisme bien connu des thérapeutes conjugaux et familiaux. Quand un couple n’a aucun impératif sur les deux ou trois jours qui viennent, pas d’appels téléphoniques, pas d’obligation, pas d’enfants à prendre en charge, et que chacun ralentit son rythme jusqu’à pouvoir être plus attentif, à mettre plus de sens dans es paroles, alors petit à petit s’accorder au rythme du partenaire devient possible et un nouvel état de guérison devient possible.

La plupart des institutions médicales actuelles ne permettent au médecin de passer qu’un court moment avec le patient. Selon les paroles pleines de sagesse des auteurs de une théorie générale du Bonheur : « la médecine a perdu de vue sa vérité ; l’attachement et physiologique. Les bons médecins ont toujours su que c’est la relation qui guérit. En fait, les bons médecins existaient avant même que la médecine moderne et son attirail thérapeutique ne voient le jour, pendant des siècles les seules prescriptions étaient des philtres dont le pouvoir était dérivées de celui du guérisseur. Les résultats extraordinaires des tests des laboratoires, la maîtrise qu’ils montrent sur l’ennemi que représente la maladie, apparaissent déduisant. La médecine occidentale intègre l’efficacité des machines et renonce à son âme historique. Etablir une relation, et trouver un rythme humain pour la rencontre médicale requiert cette âme historique. Un jour Angéla, ma fille de douze ans, essayait de changer la couche de mon fils de trois ans, Alexandre. « Allonge-toi » ordonna-t-elle. Et ensuite elle me dit : « Le bébé ne veut pas s’allonger. Il ne fait jamais ce que je lui dit ! ».

« Ma chérie lui dis-je et si tu lui demandais doucement ? ». Je trouvais une couverture douce dans un placard et la dépliait sur le plan de travail pendant qu’il regardait. Ensuite je dit à Alexandre : « Allonge-toi mon bébé ». Je pus observer le sens de mes paroles rentrer graduellement en lui en constatant une lente vague de compréhension illuminer son visage. Quand il comprit finalement ce que j’avais dit, il s’allongea sur la couverture, prêt pour le changement de sa couche. Trouver le moyen d’accorder notre rythme à celui de l’autre, particulièrement quand nous vivons à cent à l’heure, peut demander un effort ? C’est une partie du métier de parent que de porter attention au rythme auquel l’enfant peut comprendre, et de s’adapter à ce rythme. C’est cette discipline qui peut contribuer à faire de l’éducation d’un enfant une joie pour les gens très occupés. Cela les oblige à diminuer leur propre rythme pendant un moment. Cela demande de porter une attention primaire au connexions physiques avec la personnes avec laquelle vous vous trouvez, et cela fait partie de ce que les psychologues de la pré natalité appellent « la parentalité par l’attachement ».

 

La même chose est vraie dans la rencontre entre soignant et patient. Le client en face du médecin ne veut pas égrener une liste de symptômes pour être évamluer, et ne va pas juger le médecin sur sa rapidité à trouver la bonne prescription. Le client souffre, et a besoin de compréhension et d’empathie. Se mettre au diapason des gens afin de comprendre leur mal ne peut pas être fait au même rythme qu’une course de rallye. Cette « prise en charge médicale par l’attachement » est le point de départ de la relation. La médecine alternative excelle sur ce point. Une fois de plus, on lit dans A GeneralTheory of Love : »les thérapeutes alternatifs prolifèrent en réponse à une demande d’un contexte « relationnel ». Ce cadre sensible sur le plan limbique est plus propice à répondre aux besoins émotionnels -ceci suppose un contact régulier avec quelqu’un qui participe par une écoute réelle, et souvent l’ancienne pratique rassurante d’imposition des mains. La médecine alternative voit ce type d’intervention comme une quintessence plus que comme un temps ponctuel de guérison. Un article récent publié par Bruce Warret, un chercheur de l’université John Hopkins,  résumait une enquête remarquable sur la pharmacie interne que nous avons à notre disposition avec huit recommandations que suivent les travailleurs sociaux :  parler positivement des traitements, offrir un encouragement, développer la confiance, rassurer, encourager la relation, respecter le caractère unique de l’individu, explorer ses valeurs, et faire montre d’une certaine cérémonie » Ces actions cliniques peuvent inciter favorablement le client à rechercher un meilleur état de santé et peut offrir un réel sentiment que l’on tient à lui ».

La rencontre médicale du futur se fera au rythme du Navigateur de la Clinique Médicale Intégrative - une oreille pleine d’attention et de compassion pour l’état du patient, et une capacité à le diriger vers les moyens les plus adaptés pour l’aider- , pas à celui des médecins du système HMO, qui n’ont que 12 minutes par patients. Les séances réelles de thérapie pourraient être rapides, Je vais voir un naturopathe qui écoute mes symptômes et écrit une prescription, et un chiropracteur qui va poser ses mains sur moi pour pratiquer 4 ajustements en autant de minutes. Mais la rencontre initiale sera conduite à un rythme qui permettra à l’évaluateur de se mettre profondément sur la même longueur d’onde que le patient, et qui pourra remarquer ce qui se passe sur chaque niveau de son être.

 

Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 07:00

Suite extraits de traduction de "The genie in our Genes" de Dawson Church par M.O.BRUS


1- Démarrage du traitement avec la médecine énergétique


La médecine énergétique fonctionne au niveau le plus basique des matériaux de construction de notre conscience. En tant que tel, elle est l’endroit idéal pour commencer le traitement.  Et non pas un recours une fois que tout le reste a échoué. Le système énergétique sous-tend notre architecture cellulaire, c’est le point de départ pour reconstruire des fondations pleine de santé.

Si vous avez une maladie qui menace réellement votre survie, un traitement immédiat est garanti. « Lorsque vous avez été blessé par une flèche empoisonnée » conseille le Bouddha «  retirez la flèche avant d’avoir la moindre discussion métaphysique ». Le College Americain de Médecins Urgentistes propose les points de repères suivants pour reconnaitre une urgence médicale qui demande une intervention immédiate :

- difficulté de respiration ou souffle court

-douleur dans la poitrine ou sensation d’oppression pendant plus de 2mn

- évanouissement

- nausée ou faiblesse soudaine

- troubles de la vision

- confusion ou désorientation

- n’importe quelle douleur soudaine

- saignement incontrôlé

- vomissements ou diarrhée persistants

- toux ou vomissement hémorragiques

- pensées suicidaires ou homicides

 

Mais la plupart des visites à l’hôpital n’ont rien à voir avec ces symptômes. Dans plus de 80 ù des cas aucun problème organique ne peut être identifié. Décider de ce qui relève d’une pathologie nécessitant un traitement peut demander plus de temps, d’information et de conscience de soi. Un traitement précoce de certaine maladies, tel le cancer de la prostate, va avoir un impact peu important sur l’issue du problème.

 

Les maux de dos au niveau des lombaires sont une autre problématique banale pour laquelle une grande variété de traitements existe, fondée sur l’exercice et le développements de la conscience du corps. C’est un mal envahissant, qui touche 65 millions d’américains, «  affligeant 80 ¨% de la population adulte à certains moments de leur vie. Le mal de dos représente la cause la plus commune de handicap chez les personnes de moins de 45 ans ». Des études montrent que la pratique du hâta yoga par les personnes souffrant du mal de dos peut réduire l’intensité de la douleur, la dépendance aux médicaments et le handicap. Le yoga a également montré son efficacité pour réduire le niveau de stress des patients cancéreux, diminuer l’insomnie, et améliorer le bien-être général. C’est la première chose à faire quand on souffre de maux de dos au niveau des lombaires, plutôt que de se jeter sur les anti-douleurs qui vont masquer les symptômes sans aider en quoique ce soit pour éliminer la source de douleur.

La visite médicale de demain pourrait bien commencer par une prière autant que celle d’aujourd’hui commence avec un bloc note et une blouse blanche.Cela pourrait impliquer l’utilisation de la médecine énergétique, de la méditation, ou d’autres interventions épigénétiques. Une fois que les techniques non invasives et sans danger auront été épuisées, on pourrait alors se rabattre sur des interventions médicales plus dangereuses et risquées .

Repost 0